Cause amazighe

IDLES consacre un dossier à l’affaire Tilelli

Nous publions dans quelques jours un hors-série (en Français) de notre revue IDLES. Il sera consacré aux arrestations arbitraires de sept militants amazighs à Imtghren (Errachidia) au Maroc pour avoir manifesté le 1er mai 1994 et revendiqué la reconnaissance de l’amaighité.  Le dossier est intitulé : L’affaire Tilelli : 20 ans déjà ». Le dossier sera… Lire la suite IDLES consacre un dossier à l’affaire Tilelli

Cause amazighe·Kabylie

Violente répression du mouvement berbère en Kabylie

Retour au calme à Tizi-Ouzou, en Kabylie, à une centaine de kilomètres à l’est d’Alger, après deux journées de violence. Des manifestants qui célébraient dimanche le 34e anniversaire du printemps berbère ont été violemment réprimés par les forces de l’ordre. Selon les autorités, cette marche pacifique n’a pas obtenu l’autorisation.  Répondant à l’appel du mouvement culturel bérbère… Lire la suite Violente répression du mouvement berbère en Kabylie

Cause amazighe

MAROC : L’humiliation des Imazighen, une politique d’Etat !

Les ambassades et les consulats de la monarchie marocaine dans plusieurs pays d’Europe, dont la France, les Pays-Bas et la Belgique, semblent déclencher une guerre larvée contre les militants amazighs. Leurs agissements de plus en plus hostiles à tout ce qui est amazigh se sont multipliés ces derniers mois. « Allez vous faire foutre ! Ici, On… Lire la suite MAROC : L’humiliation des Imazighen, une politique d’Etat !

Cause amazighe

Le grand poète amazigh Bouâzza N Moussa n’est plus !

Le grand poète amazigh  Bouâzza N Moussa s’est éteint vendredi 29 mars 2014 à Khénifra, la ville où il a connu ses débuts de poète  et où son étoile a brillé pendant de longues décennies. Ses proches, ses sympathisants et toutes les tribus zaïanes sont en deuil. L’un de leurs grands les a quittés à… Lire la suite Le grand poète amazigh Bouâzza N Moussa n’est plus !

Cause amazighe

Monarchie marocaine : prénoms amazighs toujours interdit

Le consulat de la monarchie marocaine à Anvers (Belgique) a refusé d’inscrire dans les registres d’état-civil l’enfant de Abdelilah Saïdi dont le prénom est « Yuna ». Le réseau Azetta a adressé une lettre aux ministres de l’intérieur, de la justice et des libertés (!) pour dénoncer cette nouvelle interdiction. « Les promesses n’engagent que ceux qui les… Lire la suite Monarchie marocaine : prénoms amazighs toujours interdit